top of page
  • Vincent Kappeler

J'AI REGARDÉ POUR VOUS "JEUDI"

Dernière mise à jour : 22 janv. 2023


(Comme ça vous n’avez plus besoin de regarder ou plus envie)


La mini-série Jeudi est un spin off de la série Mercredi de Tim Burton.


Jeudi, magistralement interprété par Irwin McDonald (que nous avions adoré dans le Casanova de Kyle Johnson), est un adolescent tourmenté et mal dans sa peau. Ses potes ne le comprennent pas, surtout lorsqu’il se scarifie sous leurs yeux. La seule qui est sensible à son comportement est Judy. A noter ici un petit manque d’attention de la part des auteurs, on a tendance à confondre parfois Jeudi et Judy au niveau du son dans la version française. Judy s’habille et se maquille en noir et Jeudi adore son look parce qu’ils se ressemblent un peu.

Sur le campus de l’université, on se fout pas mal de leurs gueules aux deux bizarres. Les joueurs de football américain n’hésitent jamais à bousculer Jeudi lorsqu’ils le croisent dans les couloirs et les jolies pompom girls se disent que l’autre pouf, elle ferait mieux d’arrêter de se maquiller avec du charbon de bois si elle veut un jour devenir populaire et se faire ken lors d’une soirée chez Jess, la meilleure organisatrice de party de tout le campus. Pas plus tard qu’hier, tout le monde était déchiré chez elle. A noter que tous les prénoms commencent par la lettre J.

D’ailleurs Jason, le quarterback de l’équipe, le meilleur, le seul un peu plus philosophe et ouvert avec Jeudi et Judy, n’est pas à l’école aujourd’hui. Ca inquiète tout le monde, il n’avait pas l’air dans son assiette hier soir. Ils se sont même engueulés avec Jess, elle vient de le dire. Comme elle lui fait la gueule, elle ne sait pas plus que les autres où il peut bien être. « Sûrement dans la forêt, tu le connais », dit Johnny, son meilleur pote. Ils sont tous d’accord et ils y vont après les cours ces imbéciles, juste avant que la nuit tombe.

On ne sait pas trop pourquoi Jeudi et Judy vont aussi dans la forêt comme ils ne peuvent pas blairer les autres mais ils y vont sûrement par loyauté envers Jason qui est un peu plus sympa.


« Jason ! » cire tout le monde au milieu des bois mais personne ne répond. Et voilà que Jess disparait à son tour. C’est comme à une party chez Jess, il y a toujours un moment où ils s’éclipsent si vous voyez ce que je veux dire. « File-moi une bière, Jack, dit johnny. On va attendre qu’ils aient fini ici. » « Tu ne penses vraiment qu’à ça. » rétorque Jacqulyn, la petite amie de Johnny, dégoutée.

Jeudi a pris l’initiative de faire un feu, tout ceux qui restent se mettent autour et Jeudi commence à les faire flipper en leur parlant de la légende de Wonko, le monstre de la forêt. Effectivement, au 17ème siècle, une famille de mormons s’était égarée dans ces mêmes bois. Commence le flashback pour l’illustration. Une famille vêtue de sacs de jute et de chapeaux en forme de bateau blanc avance à la lueur d’une lanterne à travers bois, il y a comme un coup de vent qui éteint la lanterne et dans le noir, avant des cris, on voit une silhouette aux yeux rouges qui se met à galoper.

Fin du flashback, un gros coup de vent éteint le feu. Ca panique grave, Jacklyn est intenable et comme Johnny commence à être bourré, il a eu le temps de boire 25 bières durant le flashback sur les mormons, il lui dit de fermer sa gueule. Elle le gifle et s’en va en courant au milieu des bois. Elle s’éclaire grâce à son téléphone et comme un coup de vent ne peut pas l’éteindre, c’est cette putain de batterie qui se décharge. Les yeux rouges sortent entre deux arbres et un cri affreux retentit dans la forêt.

Cette fois, Johnny ne fait plus le malin, il a reconnu la voix de son amoureuse, il faut faire quelque chose, il ne peut pas vivre sans elle. Mais Jeudi l’en empêche, il faut rester grouper et rallumer le feu au plus vite car le monstre a peur du feu, c’est pour ça qu’il souffle dessus pour les éteindre avant d’attaquer. Judy commence sérieusement à envisager de fonder une famille avec Jeudi tellement il sait des trucs et elle lui prend la main. Bien qu’il soit inquiet, Johnny le remarque et se moque d’eux, c’est à cause de l’alcool, il passe d’un état à un autre en un éclair, et cette fois c’est Judy, vexée, qui s’en va dans les profondeurs des ténèbres.

« Tu fais chier, Johnny ! » lui dit Jeudi avant de s’élancer à la poursuite de Judy. Johnny reste comme un con et ne pense pas à rallumer le feu, ce qui va le perdre un instant plus tard.

Jeudi a retrouvé Judy qui avait trébuché sur une souche et il la serre dans ses bras. Des cris effrayants jalonnent ces retrouvailles et les empêchent de s’embrasser. Ils arrivent néanmoins à s’échapper après une folle course.


Le lendemain à l’école et alors que tous leurs amis sont morts, Jeudi explique à Judy comment s’y prendre pour se débarrasser définitivement de ce monstre que l’on croyait disparu depuis trois siècles. S’ils n’agissent pas rapidement, il y aura plein d’autres victimes. Le concept est de mettre le feu à l’entièreté de la forêt pour le prendre au piège et que ce satané Wonko retourne d’où il vient, c’est-à-dire à la poussière.


Avec ce final surprenant et le jeu impeccable des comédiens, on y croit du début à la fin.

45 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

J'AI REGARDÉ POUR VOUS

(Comme ça vous n’avez plus besoin de regarder ou plus envie) J’ai regardé pour vous La serveuse rouge écarlate. Après le succès de sa grande sœur, Handmaid’s Tale, les producteurs ont voulu surfer sur

댓글


bottom of page